Charpente

Entretien de la charpente : les réflexes que vous devez avoir

Des désordres assez conséquents se produisent dans votre demeure une fois que votre toiture n’est plus en état de vous protéger contre les intempéries. Pour éviter ce genre de problème, nous vous conseillons vivement de procéder régulièrement à des travaux d’entretien sur cette structure. Dans cet article, nous vous présentons les réflexes que vous devez avoir pour garder la qualité de votre toit.

Vérifiez continuellement l’état de votre charpente

Dans les premières années de son installation, la charpente en bois ne requiert pas un entretien particulier. Ce n’est que si celle-ci a été mise en place depuis une dizaine d’années que vous devez vous préoccuper de son état, principalement si la pose de la structure a été faite suivant les normes en vigueur.

Tout d’abord, vous devez savoir que les premiers ennemis de la charpente en bois sont les champignons et les insectes ainsi que les larves. Ces derniers s’attaquent à la structure, créent des tunnels dans le bois et rendent celui-ci peu résistant. Il arrive même dans le cas d’une détérioration très avancée que la charpente s’écroule, car elle ne peut plus soutenir le toit et le système d’isolation. C’est pour cette raison que nous vous recommandons de faire appel à un expert comme ce couvreur dans le 11 pour déterminer l’existence ou non de tels parasites dans votre maison.

La présence des larves dans certains cas ne nécessite toutefois pas l’intervention d’experts. Vous n’avez qu’à vérifier l’existence de ces derniers en cognant contre le bois un objet assez lourd. Si la charpente sonne creux, c’est qu’il est temps de la remplacer. Dans certains cas, la présence de larves n’implique pas nécessairement un remplacement de la structure. Des traitements sont prévus pour éviter leur prolifération.

Le contrôle de la qualité de la charpente inclut également celui de la vérification de la présence d’humidité. Si un tel cas se présente, il est impératif de découvrir d’où elle vient. Généralement, la fuite résulte d’une fissuration au niveau de la couverture. Un remplacement de cette dernière peut donc être nécessaire, en fonction du diagnostic du couvreur.

Planifiez la vérification de votre couverture

Tout comme la charpente, la couverture nécessite une vérification régulière. Cette vérification, même si elle est encore neuve, doit être effectuée deux fois par an. La première vérification doit intervenir avant l’hiver et la seconde avant la saison des pluies.

La vérification s’accompagne toujours d’un nettoyage de la couverture pour enlever les saletés ainsi que les branches mortes tombées sur le toit. Est également pratiqué à ce moment l’enlèvement des feuilles mortes qui bouchent la gouttière. Dans le cas où vous ne respectez pas cette règle, vous risquerez de connaître de mauvaises surprises lors de la fonte de neige ou en cas de pluie.

Procédez à une hydrofugation de votre couverture en tuile ou en ardoise

L’entretien d’une couverture en tuile ou en ardoise est assez spécifique, car elles sont facilement recouvertes de mousses et d’algues. Il est donc nécessaire de procéder à un démoussage à l’aide de produits et de matériels spécifiques. Une fois la mousse partie, l’opérateur vaporise sur la structure un fongicide.Le couvreur incite également le propriétaire à appliquer un produit hydrofuge. En effet, les types de couvertures cités plus haut, du fait de la prolifération de la mousse, se fissurent. En appliquant le produit, une couche fine et imperméable recouvre le toit et facilite l’écoulement de l’eau de pluie.

L’hydrofugation peut être accompagnée d’unprocédé visant à raviver la couleur de votre couverture. Pour avoir des renseignements supplémentaires à propos de cette technique, demandez conseil à un professionnel expérimenté.