pompe

Les étapes d’installation d’une pompe à chaleur

La pompe à chaleur est en plein essor car permet de réduire considérablement la consommation électrique. Les consommateurs profitent pour réaliser d’énormes économies. Ce mode de chauffage est aussi l’un des plus écologiques sur le marché. Il puise toute son énergie dans l’eau, l’air ou le sol. Son installation ne doit point se faire à la légère. Il faut les services d’un professionnel en la matière.

Le fonctionnement de la pompe à chaleur

La pompe à chaleur ou PAC est un mode de chauffage qui prélève ses calories énergétiques dans un le milieu naturel. Il peut s’agir du sol, de l’air ou de l’eau. Il les chauffe puis procède à la restitution sous la forme de la chaleur au sein de la maison voire des installations sanitaires d’eau chaude. Pour fonctionner ainsi, l’appareil de chauffage est constitué de plusieurs éléments. L’énergie est puisée et montée en température via ces éléments. Il existe des appareils plus perfectionnés rendant le fonctionnement plus complexe. Les familles de PAC sont les PAC aérothermiques, les aérothermiques et les PAC hydrothermiques. Les PAC aérothermiques puisent dans l’air ambiant la chaleur alors que les PAC géothermiques se servent de l’énergie du sol. L’eau est utilisée par les PAC hydrothermiques.

Quel type de PAC choisir ?

Le type de pompe à chaleur à choisir dépend des besoins de la maison, mais aussi des contraintes techniques du logement. Les pompes à chaleur aérothermiques sont très prisées en France. Elles sont beaucoup moins onéreuses. L’installation de pompe à chaleur aérothermique est plus simple. Ce sont des appareils recommandés pour les habitants des régions tempérées. Le climat est plus doux durant l’hiver.
Les PAC géothermiques ont plus de contraintes techniques car leur installation nécessite la pose de capteurs verticaux ou horizontaux dans le sol. Il faut une grande surface de terrain pour l’installation. Les PAC hydrothermiques s’adressent principalement aux propriétaires ayant sur leur terrain un forage, une nappe phréatique ou toute autre ressource en eau suffisante.
Lors de l’achat, certains critères sont à prendre en considération. Le premier critère de choix est le rendement. A cet effet, l’indicateur à prendre en considération est le coefficient de performance. Le COP doit être de 3 voire 5 kWh pour une consommation énergétique de 1 kWh.

Un professionnel pour une installation réussie

Le législateur n’impose point les services d’un professionnel pour installer la pompe à chaleur. Toutefois, le recours à un professionnel expérimenté est vivement conseillé. Il est le seul expert disposant du savoir-faire nécessaire ainsi que les outils adéquats pour manipuler les systèmes techniques de la pompe à chaleur. Il optimise la mise en place en réalisant un certain nombre de réglages. De plus l’octroi des aides de collectivités territoriales ou de l’État est conditionné à la pose par un installateur agréé. Du coup pour bénéficier en plus des tarifs d’installation assez avantageux, il faut se référer aux devis proposés par plusieurs artisans. Il faut veiller à ce qu’ils aient une attestation d’aptitude certifiée pour la pose d’une pompe à chaleur.
Il est grand temps de changer son système de chauffage par une pompe à chaleur. Elle plus moderne, économique et écologique. Pour mieux profiter de cet investissement sur le long terme, les services d’un professionnel sont vivement recommandés pour l’installation de pompe à chaleur