lampe-hallogene

Tout savoir sur l’ampoule à incandescence halogène

L’ampoule à incandescence halogène est la version perfectionnée de l’ampoule à incandescence classique (que l’on trouve par exemple sur ce site).

Elle est à cet effet dotée de davantage de capacités que la première. L’ampoule est en quartz et contient des gaz différents (iode et bromure) qui sont halogénés. Ils permettent de remettre en place le tungstène évaporé et d’accroître la durée de vie à deux mille heures et permet à la lampe de ne pas noircir. On appelle cela le cycle de l’halogène.

Ce phénomène permet également de chauffer le filament à une température plus élevée de celle de la lampe standard.

Le principe de fonctionnement est basé sur l’association des molécules de tungstène issues de l’évaporation du filament et des molécules d’iode qui donnent un iodure de tungstène. Ce mélange est chauffé à plus de 2000°C.

Composition

L’ampoule halogène est constituée de quartz à cause de la forte température que produit son filament. Il est conseillé de ne pas toucher la lampe avec les doigts, car ce matériau est très fragile.

On trouve dans l’ampoule des gaz halogénés tels que l’iode ou le bromure.

Avantages et inconvénients

La lampe à incandescence halogène est dotée d’une performance lumineuse supérieure à l’ampoule classique (25 lm/W). Elle est fabriquée en de nombreuses couleurs et formes. La lumière produite est très blanche et la durée de vie est très élevée. De plus, la qualité et la quantité de la lumière restent les mêmes jusqu’à ce que l’ampoule se grille.

Par ailleurs, elle est très sensible aux chocs, aux vibrations et est onéreuse. La hausse de la température peut provoquer des dégâts. Elle est aussi toxique, produit des UV et consomme beaucoup d’énergie.

Il faut retenir que ce type de génère une puissance égale ou inférieure à 60 watt.